Fedrigoni

Paper Box

“Il nous a fallu passer en production pour voir si ça marchait. La conception sur écran a ses limites.” L’agence londonienne Graphic Thought Facility a conçu et réalisé la Paper Box minimaliste-maximaliste pour Fedrigoni.

Par John L. Walters

On attribue à Albert Einstein l’aphorisme “faire tout aussi simplement que possible, mais pas plus simplement”. C’est ce que nous inspire la nouvelle Paper Box de Fedrigoni, un coffret de trois nuanciers d’échantillons de papiers. Conçue par le cabinet londonien Graphic Thought Facility (GTF), Paper Box est un recueil d’échantillons de papier Fedrigoni sans précédent – une prouesse de conception, d’impression et de production à la fois sobre, discrete et assez spectaculaire.

Pour certains, il constitue un simple outil que tout créateur, imprimeur et échantillonneur souhaitera avoir sur son étagère. Pour d’autres, il représente un objet d’art exquis : ce lourd obélisque noir pourrait se faire icône de conception minimaliste pour des séances photos sophistiquées. Il est pourtant également maximaliste et “complétiste”. Les trois nuanciers d’échantillons qui se glissent dans l’étui (ou le coffret) noir mat présentent chaque papier blanc non couché, chaque papier couleur non couché et chaque papier couché (couleur ou blanc) de la vaste gamme de papiers fabriqués par Fedrigoni en Italie. Paper Box : la gamme aussi simple que possible, mais pas plus simple ! Pour ceux qui suivent le travail de GTF depuis le début des années 1990, le choix du studio pour ce projet paraissait évident. Dirigées par les directeurs Paul Neale, Andy Stevens et Huw Morgan, les créations de GTF ont toujours affiché un gout prononcé pour les matériaux utilises dans des secteurs tels que les beaux-arts, les musées, le commerce de détail, la signalisation et l’édition artistique. C’était pourtant la première fois qu’une entreprise spécialisée dans le papier passait commande à GTF et, comme à son habitude, le studio s’est attelé à la tâche avec diligence et enthousiasme. Paper Box constitue le premier d’une série de nouveaux produits conçus pour Fedrigoni par GTF, parmi lesquels des nuanciers, des affiches et une bibliothèque d’images inspirantes. Cette commande de Paper Box est née du besoin de Fedrigoni de créer un objet unique, qui puisse être à la portée de toute personne décisionnaire en matière de papier, où qu’elle se trouve dans le monde. Les outils précédents présentaient des gammes de papier distinctes, s’adressant souvent aux clients dans des langues graphiques différentes, ou présentant un contenu destiné à des cultures ou des secteurs spécifiques. L’approche de GTF : éviter toute influence ou tout “coup de pouce” créatif, en favorisant l’utilité et l’aspect pratique. La mission de montrer le rendu des différentes typologies de papier lorsqu’on y imprime du texte et des images a été attribuée à un vaste éventail d’affiches et à la bibliothèque d’images.

Coffret d’échantillons de papiers

Dès le départ, GTF a cherché à faire de Paper Box un album – un objet à conserver soigneusement – plutôt qu’un objet marketing éphémère. Ils ont demandé un échantillon de chaque papier afin de pouvoir commencer à travailler avec les matériaux. “La première maquette a été réalisée à partir d’un vieux livre qui se trouvait sur nos étagères”, explique Paul Neale de GTF. “Nous l’avons remis à un imprimeur local et avons chargé quelqu’un de le découper en trois parties. Nous avons ensuite procédé à des tests de collage et de reliure”. Neale explique que l’outil de conception le plus utile pour la fabrication de Paper Box était le logiciel de tableur Excel, que lui et le concepteur du GTF Alexander Ecob ont utilisé pour répartir l’intégralité des papiers Fedrigoni dans trois albums de 62,5 mm de largeur de dos, qui s’ajusteraient parfaitement dans le coffret. “C’est assez mathématique”, indique Neale.

“Mais pour cela, nous avions Alex, le roi du tableur”. Alors qu’ils consacraient la moitié de leur temps à sélectionner ainsi despapiers, ils vouaient l’autre moitié à la réalisation de maquettes des albums nuanciers. Neale ajoute : “Il nous a fallu passer en production pour voir si ça marchait. La conception sur écran a ses limites.” L’équipe GTF était consciente qu’un coffret d’échantillons de papiers sert à vendre des matières premières et que sa conception devait rester sobre et simple. Elle a sélectionné la police de caractères Forma (police sans empattement de 1968 italienne) pour ses “forms fortes et lourdes”. Le coffret pour Paper Box est constitué de carton noir, avec une doublure extérieure en Imitlin Fiandra Nero 125 g/m2. Neale et Stevens de GTF sont adeptes de longue date des papiers Imitlin. “C’est un matériau dans lequel nous avons toute confiance et facile d’usage”, explique Neale.

“Il n’est pas juste solide, le toucher procure aussi la sensation de solidité.” Les créateurs sont sensibles au fait que ce papier continue de faire partie de la collection Fedrigoni depuis au moins cinq décennies. Pour promouvoir Paper Box, GTF, en collaboration avec Kristian Andrews du Studio AKA, a réalisé une courte animation qui souligne la beauté et l’utilité de l’album. Ce clip vidéo de 25 secondes est rehaussé d’une bande sonore percutante et engageante créée par le compositeur Dave Pape à partir du son des pages de papier que l’on tourne – un coup de génie du marketing numérique pour un produit analogique résolument tactile.

Tout un imaginaire en images

Pour compléter Paper Box, qui met en valeur la matérialité de la vaste gamme de papiers de Fedrigoni, GTF a également été chargé de créer une bibliothèque d’images. Celle-ci a pour but de montrer comment différentes images, textures et dessins peuvent s’imprimer sur divers papiers. “Si j’ai un papier blanc non couché, que doisje illustrer ?”, lance rhétoriquement Neale. En présentant une gamme d’images cohérente, la bibliothèque d’images montre aux prescripteurs de papier la façon dont les images ressortent sur une myriade de papiers, en utilisant différents procédés d’impression tels que la lithographie, l’impression UV et l’impression numérique Indigo.

Neale explique : “Nous utilisons le concept de l’échelle et l’associons aux bandes de contrôle des couleurs des imprimantes pour créer une famille d’échelles que nous pouvons utiliser pour la photographie et étendre cela à l’illustration et à d’autres représentations graphiques.” GTF a délaissé la conception assistée par ordinateur au profit de la création d’une échelle grandeur nature dotée de bandes de couleur, qui pourraient servir de carte de contrôle tout en calibrant la reproduction, et l’a placée dans un ensemble tridimensionnel avec des murs et une fenêtre. Ils ont également réalisé une maquette du décor, ce qui a permis de créer de nombreuses variantes – des paysagesvus par la fenêtre, des objets géométriques, des mains, des cartes à jouer, un chat et des taches de peinture en 3D volant dans l’espace, ainsi que de nombreuses variations sur des échelles de différentes couleurs et tailles. Le résultat : une série d’images captivantes, inspirées par la forme et le contour d’une échelle. Symbole de la ville de Vérone remontant au treizième siècle, le symbole de l’échelle est intégré dans l’écusson Fedrigoni et figure sur chaque produit de l’entreprise. Ces images évoquent à la fois surréalisme et style italien, une fusion onirique entre Giorgio de Chirico et le groupe Memphis rehaussée d’une référenceà la Renaissance. Les images tests permettent de révéler la façon don’t les images changent lorsqu’elles sont imprimées sur des papiers colorés ou non couchés, ainsi que les effets de la surimpression, en utilisant la photographie, l’illustration, le travail au trait, la texture et le motif. L’équipe GTF n’a pas voulu imposer ses goûts aux clients du secteur du papier, qui peuvent être issus de cultures et de traditions stylistiques différentes.

Une collection d’affiches Sirio sérigraphiées permet aux clients de découvrir un assemblage d’images, d’encres et de papiers colorés dans diverses combinaisons, tandis que les nuanciers Sirio révèlent le rendu des papiers imprimés en lithographique.

Le brief de Fedrigoni a confirmé l’enthousiasme de GTF pour ses papiers dont la promotion est assurée par la Paper Box. GTF apprécie beaucoup sa collaborationavec Fedrigoni pour la nature verticale de son activité, englobant à la fois la fabrication et la vente du papier. Neale déclare: “Nous avons rencontré des problèmes avec des vendeurs de papier qui ont soudainement changé d’usine ou qui ont changé la recette du papier sans nous prévenir. Fedrigoni fabrique du papier en interne, dans ses usines, depuis plusieurs décennies. Cette continuité est la raison pour laquelle nous, les utilisateurs, revenons toujours vers eux.”

BACK